ASSOCIATION INTERCONTINENTALE DE STRATEGIES DE DEVELOPPEMENT ET D'OBSERVATION POLITIQUE
BIENVENUE



PARTOUT DANS LE MONDE NOUS SOMMES PRESENTS

 
AFRIQUE ASIE AMERIQUE
EUROPE OCEANIE

e-Mail:aisdop@yahoo.fr
ANALYSES-CONCEPTIONS-CONCERTATIONS-STRATEGIES-SAGESSE-ENGAGEMENTS-OBSERVATIONS-NON VIOLENCE-SOCIAL-SANTE-EDUCATION-DEVELOPPEMENT
AFRIQUE:HISTOIRE- GEOGRAPHIE

 
STATUTS ET REGLEMENT INTERIEUR
ASSOCIATION INTERCONTINENTALE DE STRATEGIES DE DEVELOPPEMENT ET D’OBSERVATION POLITIQUE
(AISD-OP)
 
 
STATUTS ET REGLEMENT INTERIEUR
 
PREAMBULE
Le monde entier est devenu un village planétaire et sa rapide évolution dans tous les domaines, impose aux femmes et aux hommes, une nouvelle vision d’initiative, les conduisant à l’acceptation de cette idée universaliste, base du fondement de la création de :(AISD-OP)
ASSOCIATION INTERCONTINENTALE DE STRATEGIES DE DEVELOPPEMENT ET D’OBSERVATION POLITIQUE
Cette association est un outil de partage ; de conseils, d’orientations et d’alerte politique profitable aux Cinq continents de la planète.
C’est une chaine des femmes et des hommes de toutes les couches de la société, dispersés sur toute l’étendue de la planète, qui de façon méthodique  travaillent à la collecte des données économiques, scientifiques ,politiques et sociales, spécifiques à chaque milieu pour en faire des références pour la résolution des problèmes dans ce milieu  si éventuellement les difficultés survenaient.
Dans le cadre d’une analyse avancée et statistique, ces données serviront à l’élaboration de stratégies, cet art spécifique et adapté à chaque milieu pouvant conduire à planifier et à coordonner les actions de différents décideurs pour atteindre les objectifs définis au niveau gouvernemental ou communautaire.
L’ASID-OP œuvre pour l’implantation de la PAIX élément fondamental pour tout développement.
CHAPITRE 1: CREATION –DENOMINATION –OBJET-SIEGE-DUREE
  •  
Article 1 : Il est créé une Association non gouvernementale à  but non lucratif régit par la loi de 1901. Elle est un cadre de réseaux implantés dans tous les pays pour défendre et améliorer les acquis économiques, sociaux et politiques.
  •  
Article 2 : Le Cadre indiqué en article 1 est dénommé ASSOCIATION INTERCONTINENTALE DE STRATEGIES DE DEVELOPPEMENT ET D’OBSERVATION POLITIQUE.
En sigle : AISD-OP
  •  
Article 3 : Elle a pour objet  principalement de travailler pour l’instauration de la PAIX dans tous  les pays  ou elle est sollicitée.
Son but est de prévenir les conflits et les crises sociales suite aux orientations  Economiques, sociales, politiques, environnementales et sécuritaires.  Elle observe les politiques de gouvernance et note les approches de réussite.
Elle conseille, alerte, observe les consultations politiques et propose des démarches et des stratégies de règlement.
D- SIEGE
Article 4 : Le Siège Intercontinental  est basé à l’adresse suivante :113?  BOULEVARD CHARLES DE GAULLE
92700 COLOMBES France

Téléphone : 0033658373466 / 0033141198270
Chaque pays est doté d’un siège  national.
Il peut être déplacé  à un autre lieu sur décision du Bureau Exécutif Intercontinental
  •  
Article 5 : La durée de vie de l’Association Intercontinentale de Stratégies de Développement  et d’Observation Politique est illimitée.
CHAPITRE 2 : OBJECTIFS
Article 6 :
  1. Définir les stratégies  de bonne gouvernance et d’évaluation .
  2. Publier les résultats de nos travaux.
  3. Optimiser la performance en information politique et Economique.
  4. Initier les Séminaires de formations et d’approches pour la réalisation de la PAIX.
  5. Donner des formations et renforcement de capacités dans les secteurs suivants :
  1. Education et Culture
  2. Santé et Loisirs
  3. Elevage et Pêche
  4. Energie et Environnement
  5. Sciences et Technologies
  6. Economie et Politique
CHAPITRE 3 : STRUCTURES  - ADMINISTRATION  et  ATTRIBUTIONS 
  • STRUCTURE : Les Structures citées ci-dessous se retrouvent dans un FORUM  tous les quatre ans.
Article 7 : Les structures sont composées de :
a)-Un (1) Bureau Exécutif intercontinental.
        b)-Cinq (5) Bureaux Exécutifs continentaux 
        c)- Des Bureaux exécutifs nationaux
La composition de chaque bureau respecte le schéma suivant :
  1. Un  Président
  2. Un  vice Président
  3. Un Secrétaire Général
  4. Un secrétaire Général Adjoint, Chargé de la communication
  5. Un trésorier Général
  6. Un trésorier Général Adjoint
  7. Trois Conseillers
B-ADMINISTRATION  et  ATTRIBUTIONS:
Article 8 : Les structures  et les organes cités en Article 7 régissent l’Administration de l’association.
CHAPITRE 4: ORDRE de l’AISDOP
Article 9 : L’Ordre de l’Association Intercontinentale de Stratégies de Développement  et d’Observation politique est l’instance qui  honore toute  personnalité qui a été reconnue pour ses actions de paix et de soutien  aux idéaux de l’association.
CHAPITRE 5 : RESSOURCES
Article 10 : Les ressources de l’AISDOP  proviennent des cotisations de ses membres.
 Les dons et legs entrants dans cette considération  sont comptabilisés.
 La vente des productions de documents, des services payants sont aussi des sources de ressources.
Les financements des projets par des gouvernements  ou organisations non gouvernementales entrent dans les ressources de l’association.
CHAPITRE  6 : ADHESION + MEMBRES
Article 11 : L’adhésion est conditionnée par une lettre de motivation adressée par le postulant.
Devient membre toute personne qui voit sa demande acceptée par l’association.
Les organisations non gouvernementales  et les associations peuvent aussi faire office de membres privilégiés anonymes à leurs demandes.
Les membres sont : membres fondateurs, membres actifs, et les membres d’honneurs.
CHAPITRE 7: DEMISSION ET SANCTIONS
Article 12 : La démission d’un membre est motivée par une note écrite et expédiée avec accusée de réception.
Tout membre de l’Association jugé coupable d’un délit qui touche la réputation de l’association est suspendu de ses fonctions et l’exclusion définitive est la sanction prononcée par le Bureau Exécutif (Intercontinental. ; continental ; ou National).
CHAPITRE 8 : DISSOLUTION
Article 13 : La dissolution de l’association est autorisée par le FORUM à ¾ du vote favorable des membres présents. 
CHAPITRE 9 : DISPOSITIONS  FINALES
Article 14 : Toute situation non prévue par les présents Statuts est réglée par le règlement Intérieur.
REGLEMENT INTERIEUR
TITRE 1 : ENGAGEMENT DES MEMBRES
Article 1 : Les membres   s’engagent  à travailler pour le bien  des communautés partout ou besoin sera.  Ils s’engagent également à la recherche permanente de la PAIX UNIVERSELLE  par l’analyse des données économiques, politiques et sociales en posant des actes allant dans le sens de sa réalisation.
TITRE 2 : ATTRIBUTIONS DU FORUM- BUREAU EXECUTIF                                                                                 
Article 2 : Le FORUM  a lieu tous les Trois ans, il  est l’organe suprême de l’association qui définisse et oriente la politique de celle- ci. Il  entérim ou réfute les décisions des Bureaux  Exécutifs.
Article 3 : Le Président du Bureau Exécutif intercontinental est le premier responsable du FORUM.
 Il convoque le FORUM  Soixante jours avant la date de la rencontre.
Les Présidents continentaux et Nationaux sont sous sa responsabilité.
Le Président Intercontinental, les Présidents continentaux et les présidents Nationaux :
 - dirigent les réunions et signent les procès verbaux des réunions  conjointement avec le Secrétaire Général de leur bureau respectif.
Ils dirigent, ordonnent les dépenses et contrôlent  la comptabilité.
Ils convoquent les réunions ordinaires et extraordinaires.
Article 4 : Le Vice-président remplace le président  en cas d’absence.
Article 5 : Le Secrétaire Général est chargé des documents administratifs et rédige les rapports de réunions.  Il assiste  le Président dans l’organisation des rencontres.
Article 6 : Le Secrétaire Général Adjoint assiste le SG dans ses tâches et le remplace en cas d’absence. Il est Chargé de la communication et  reçoit des directives du Président .Il assure les relations internes et externes de l’Association.
Article 7 : Le Trésorier Général est chargé de la comptabilité; assure la collette des cotisations. Il élabore un rapport financier à la fin de chaque année civile.
Article 8 : Le Trésorier Général Adjoint assiste le Trésorier Général dans ses tâches et le remplace en cas d’absence.
Article 9 :La constitution des autres Bureaux Exécutifs suit les mêmes procédures administratives que le Bureau Exécutif International.
 
TITRE 3 : ORGANISATION DES COMMISSIONS
Article 10: Les différentes commissions constituées sont relatives aux objectifs visés par l’Association.
TITRE 4 : ELECTIONS
Les bureaux exécutifs sont élus pour une durée de quatre ans renouvelable.
Article 11 : Le Président du Bureau Exécutif Intercontinental est élu par un collège des présidents continentaux et Nationaux.
Article 12 : Les autres membres du Bureau Exécutif Intercontinental sont nommés par le Président élu.
Les autres Présidents Continentaux et Nationaux aussi nomment les membres de leurs bureaux respectifs.
Article 13 : Chaque bureau enregistre les candidatures qui sont  étudiées par le comité chargé des élections. Ce comité présente les candidatures au bureau élu du forum pour la conduite des travaux.
TITRE 5 : ADHESION-COTISATION-DEMISSION ET SANCTIONS
Article 14: Le droit d’Adhésion est fixé à 10 EUROS
Article 15 : Les cotisations ordinaires sont fixées à 5 EUROS
Il est prévu pour des situations ponctuelles des cotisations extraordinaires.

Article 16 : Tout membre qui n’est pas en règle avec la trésorerie au niveau de sa cotisation est objet de sanctions disciplinaires d’une amande supplémentaire de dix pour cent des impayés.
Article 17: Toute démission est conditionnée par une lettre de motivation mentionnant les motifs de la démission. Le Bureau Exécutif étudie la lettre et engage  les procédures administratives légales.
 Le Bureau Exécutif  notifie la décision par écrit au prétendant dans les Dix jours qui suivent.
Article 18 : Est sanctionné tout membre qui entrave aux disposions légales de l’Association.                       Article 19 : Tout membre qui par son comportement cause des préjudices graves à l’image de l’association est sanctionné.
Article 20 : La sanction peut aller de : Un avertissement, un Blâme et  à l’exclusion définitive du contrevenant selon la gravité de l’acte posé.
Si l’acte posé dépasse les compétences de l’association, le contrevenant est convoqué devant les juridictions pénales du pays. 
TITRE 6 : DISPOS ITIONS FINALES
Article 21 : Toutes les dispositions non mentionnées dans ce règlement font objet des avenants
Article 22 : Les présents Statuts et Règlement prennent effet à compter de ce  jour.
                                                                                                             Lomé le  24/04/2014
 
                                                                                  P .L’ASSEMBLÉE INTERNATIONALE CONSTITUTIVE .PO
                                                             Le Rapporteur Général
 
 

QUI SOMMES NOUS
ET CE QUE NOUS
               PARTAGEONS AVEC VOUS
 

ENSEMBLE NOUS POUVONS
La volonté des femmes et des hommes de l’AISDOP s’inscrit dans la vision globale de faire de la planète terre un village vivable agréablement.
C’est pourquoi nous sommes porteurs d’une nouvelle tendance de résolution des problèmes économiques, sociaux et politiques. C'est un ensemble de réflexions stratégiques source des approches éducatives,pédagogiques,économiques,sociales et politiques.
Le  développement dans toutes ses phases de réalisations émane de résultats stratégiques.
Des études statistiques sur une question sectorielle  sociale donnée ,renforcent l’orientation de la résolution des problèmes et consolident la conception des  modules appropriés à la réalisation du projet de développement.
Tous les pays des cinq continents doivent  s’inscrire dans ce cadre renouvelé, qui associe lutte contre la pauvreté et  encourage le développement durable dans ses trois composantes :
économique, sociale et environnementale.
La définition de la nouvelle vision de AISDOP a fait l’objet de débats approfondis avec les éminents  acteurs du développement et chercheurs en économie politique.  
Tous sont unanimes sur le fait que les règles de développement admettent une résultante des vecteurs : Africains-Européens-Asiatiques-Américains-Océaniques et mettent "l'HOMME" au centre de toute stratégie.
La vision globale de l'AISDOP  concourt au rayonnement culturel, diplomatique ; économique ; social ; et environnemental de tous les pays et accorde une attention particulière  aux langues officielles de ces pays qui en réalité sont des véritables vecteurs d'intégrations.
Les conseils politiques universelles  de coopération de l’AISDOP visent  à répondre à des impératifs de développement et s’imposent vis-à-vis des  enjeux complémentaires des élections politiques et la signification du nouveau climat social et orientation de toutes les politiques afférentes .
L’évolution maîtrisée  de toute stratégie de développement est importante à la fois pour le ou les pays, ses voisins et pour ses partenaires :
1-Promotion de paix et de convivialité sociale.
2-De  la stabilité des activités économiques.
3-Des droits de l’Homme et équité genre
4-Equité, justice et développement humain
5-Développement économique durable .
6-Création et offre  d’emplois descents
7-Préservation environnementale.
8-Entretient des biens publics et mondiaux
9-Observation politique et des scrutins
10-Surveillances et préventions des crises politiques et sociales .


 
STRATEGIES
DE
DEVELOPPEMENT



UN HORIZON D'ESPOIR
Elles se distinguent par leurs difficultés  dans les  phases d’éxécution , ainsi on distingue :
La stratégie de Développement Economique Local (SDEL) a pour objectif de concevoir et de stimuler l'économie locale et régionale pour renforcer la compétitivité et la capacité d'emploi des entreprises sur place.
 Pour cela, les activités  qui émanent du SDEL créent des opportunités d'échange d'expériences entre la communauté des entrepreneurs et leurs associations professionnelles d'un côté et l'administration et les structures d'appui locales de l'autre côté.
Des contraintes du développement de l'économie locale sont identifiées et discutées afin de trouver des solutions en commun accord. Il est possible de regrouper les contraintes de l'économie locale au sein des thèmes suivants :

Environnement normal communautaire
  • Procédures administratives lourdes et lentes,
  • Méconnaissance des dispositions sur la fiscalité locale,
  • Coût élevé de la fiscalité,
  • Information insuffisante sur les marchés publics communaux,
  • Accès difficile au foncier
  •  Insécurité foncière pour les entreprises agricoles et d’élevage
  • Mobilité urbaine déficiente.
  • Fourniture de services aux entreprises
    • Absence d’informations économiques sur les entreprises existantes et les créneaux porteurs,
    • Inadéquation de la formation des jeunes par rapport à l’emploi,
    • Absence d’opportunités liées aux marchés publics communaux pour les M-PME locales,
    • Structures d’appui déficientes (en matière d’encadrement, d’information et de financement),
    • Absence de guichet unique pour la formalisation des micros entreprises,
    • Absence de politique marketing,
Déficit d’infrastructures économiques et d’accès à la technologie pour les entreprises locales.

FAIRE DE MULTIPLES IDES EN UNE IDEE

Stratégies Politiques de croissance en faveur des pauvres (SP-CFP)  
Les politiques de croissance en faveur des pauvres se distinguent de l'approche "croissance accélérée" par le constat que la croissance économique d'un pays n'est pas automatiquement en faveur de l'ensemble des populations - question de distribution des ressources et revenus!
Ainsi, les politiques de croissance en faveur des pauvres mettent le point sur la participation des populations, notamment des organisations de la société civile dans la mise en oeuvre de la stratégie de réduction de la pauvreté en favorisant des stratégies d'intervention au niveaux régional et local plus proches des populations. Des interventions spécifiques telles que la réhabilitation des entreprises locales, l'appui aux artisans, le développement des organisations artisanales, l'amélioration des infrastructures locales telles que l'habitat, les routes, l'approvisionnement en eau potable et électricité, visent un impact direct à travers une croissance économique spécifiquement en relation avec le niveau de vie des couches sociales les plus vulnérables et  les plus bases des populations.
 

SI NOUS PENSONS TOUS DEVELOPPEMENT
NOUS EMPRUNTONS TOUS LE MEME CHEMIN

 
 
STRATEGIES DE PARTENARIAT PRIVE -PUBLIC
L'approche du partenariat privé public  (SPPP) est consciente du fait que le développement du secteur privé n'est pas possible de manière effective sans la participation des bénéficiaires définitifs, les entrepreneurs et investisseurs.
Ainsi la stratégie de développement des institutions publiques doit être guidée par des interventions et conseils des intervenants du secteur privé - les entrepreneurs, les associations professionnelles, les organisations de la société civile - à travers un dialogue permanent public privé. Ainsi nous encourageons des forums de dialogue et des séminaires de formation et d'échange d'expériences sur les stratégies de développement au niveau national et régional ainsi que la formulation et la mise en oeuvre des stratégies de réduction de la pauvreté.


BON CHEMINEMENT
Stratégie de Développement des chaînes de valeur  (SDCV)
 L'approche de développement des chaînes de valeur engage des interventions de développement par filière (ex. textile ou produits laitiers) afin d'éliminer des contraintes d'approvisionnement, de production, de transport, de distribution ou de marketing de la chaîne de valeur respective.
L'approche identifie d'abord les goulots d'étranglement de la chaîne de valeur et engage pour cela une analyse du début de la chaîne (approvisionnement en équipement et matières d'oeuvre) jusqu'au but (vente, marketing, marchés), afin d'identifier les points d'entrée prioritaires.
Ensuite l'approche engage des interventions pour la résolution des contraintes majeures de la filière en proche collaboration avec tous les intervenants (public, privé, entrepreneurs, organisations professionnelles, prestataires de services).
 Dans la démarche concrète de l'approche du développement des chaînes de valeurs vous trouverez donc des liens directs à l’approche des services d’appui aux entreprises .



 
      PORTAIL DE LA SOLIDARITE                       INTERNATIONALE

        CLIQUEZ SUR LE GLOBE
Afficher la suite de cette page

 
 



Créer un site
Créer un site